Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Eric - La Cuisine des Jours...
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.

Vous êtes le

 ième visiteur
     depuis le 05/11/2011
Actuellement     connecté(s)

Recherche Sur Le Blog

Twitter Facebook RSS Pinterest
* Pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes

Les 10 Dernières Recettes



Et pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes
sur votre page facebook, cliquez sur "J'aime"

   
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 21:33

Voici un légume que je n'avais jamais cuisiné ! Non pas de classiques artichauts, mais des petits violets de Bretagne.



Mais ne devrais-je plutôt dire fleur ? Car l'artichaut est bel et bien une variété de fleur, de chardon qui plus est !



Pour une recette pleine de saveurs, suivez le guide !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Comme je n'avais jamais abordé leur préparation, j'ai fait une recherche sur la toile et j'ai trouvé cette petite vidéo rapide et explicite à ceci près qu'il faut en plus retirer le foin au cœur des têtes une fois coupées en deux.



Pour la recette j'avais une petite idée pour coller avec ses origines bretonnes. Qui dit Bretagne dit océan et donc poisson. Cette région étant riche de tradition en matière de conserverie, des anchois en accompagnement m'apparaissaient s'imposer comme une évidence, et comme j'en avais en réserve, l'occasion était trop belle.



Pour les aromates, les échalotes fraîches de mon AMAP ont été à la hauteur et pour les amateurs, une petite persillade, non obligatoire si vous n'aimez pas l'ail. Gardez tout de même le persil.



Vous l'avez compris, j'ai encore utilisé les ingrédients que j'avais à porté de main. Je n'ai encore pas fait de courses complémentaires pour cette recette !

Ingrédients pour 2 à 4 personnes selon service en entrée ou en plat



10 artichauts petits violets

3 échalotes fraîches ciselées (à défaut sèches)

1 boite d'anchois à l'huile d'olive (100 g)

1 cuillère à soupe d'huile d'olive

30 cl de vin blanc

10 cl d'eau

2 cuillères à soupe rases de farine

1 gousse d'ail hachée

2 cuillères à soupe de persil ciselé

1 citron

Sel

Poivre du moulin





Temps de Préparation : 15 mn

Temps de Cuisson : 30 mn

Temps de Repos : 0 mn





Matériel



Poêle + couvercle





Préparation



Effeuillez et pelez les artichauts, fendez les en deux, ôtez le foin du cœur et mettez-les à trempez dans de l'eau citronnée afin qu'ils ne noircissent pas.



Débarrassez les anchois de leur arrête centrale et détaillez les filets en petits dés.



Faire chauffer l'huile d'olive avec celle de la boite d'anchois dans une poêle.



Ajoutez les anchois, les échalotes ciselées et les artichauts.



Lorsque les échalotes auront fondues, saupoudrer de farine puis mouillez au vin blanc et ajoutez l'eau. Salez et poivrez.



Laisser cuire à feu doux 30 mn en tournant les artichauts plusieurs fois afin qu'ils cuisent bien sur toutes leurs faces. En fin de cuisson le liquide doit être évaporé mais si la sauce réduit trop vite ajoutez un peu d'eau en cours de cuisson. Les artichauts doivent être cuits à cœur mais doivent aussi rester ferme et très légèrement croquants.



5 mn avant la fin de la cuisson ajoutez la persillade d'ail et persil.



Servir de suite chaud.

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - dans Recettes
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 14:03

Une betterave cuite qui va se perdre, des endives effeuillées qui risquent de s'oxyder, vite une recette expresse ce midi pour sauver tout ça.

Aujourd'hui c'est cuisine expresse et récup' ou comment ne pas laisser perdre des aliments.

Il suffit d'ajouter quelques ingrédients et la magie du mélange des saveurs opère.

Une entrée sans prétention mais qui a du goût !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 2 personnes

1 grosse betterave rouge cuite
2 endives
12 noix
100 g de bleu d'Auvergne
1 cuillère à soupe de vinaigre de vin
1 cuillère à soupe d'huile de noix
2 cuillères à soupe d'huile de colza
Sel
Poivre du moulin


Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson : 0 mn
Temps de Repos : 0 mn


Matériel

Saladier
Essoreuse à salade
cul de poule
Casse noix

Préparation

Cassez les noix pour en extraire les cerneaux.

Détaillez le bleu d'Auvergne en petits dés.

Effeuillez et lavez les endives à l'eau fraîche additionnée d'un peu de vinaigre d'alcool pour qu'elles ne s'oxydent pas. Essorez-les.

Pelez, lavez, séchez la betterave et détaillez-la en dés.

Dans le cul de poule, réalisez la vinaigrette, le vinaigre d'abord, puis le sel pour qu'il se dissolve, ajouter 3 tour de moulin à poivre et enfin les huiles. Fouettez pour émulsionner.

Ajoutez les dés de betteraves et mélangez.

Dresser le plat de service ou les assiettes individuelles avec les endives et les betteraves, parsemez avec les cerneaux de noix et les dés de bleu d'Auvergne, c'est prêt !

Bonne dégustation !

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 09:23

Comment rester insensible à ces étendus verdoyantes maculées de milliers de points jaunes à perte de vue. Si vous habitez la campagne et compte tenue de cette saison printanière, vous l'aurez compris, je parle des champs de pissenlits ou plutôt de toutes ces prairies encore épargnées par les traitements chimiques intensifs dans lesquels les fleurs ont encore le droit de citer.

Vous l'aurez peut-être aussi compris, pour ceux qui me connaissent, je reviens de mon Auvergne d'origine et n'ai pu résister à l'envie de faire une bonne confiture ou plutôt gelée de fleurs de pissenlit, en attendant la saison des fruits.

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Cette gelée est un nectar de fleur qui pourrait, presque à s'y tromper, ressembler par le goût au miel élaboré par les abeilles à partir de la même fleur si ce n'est sa texture, plutôt liquide, alors que le vrai miel de pissenlit est lui plutôt cristallisé. Disons que nous obtenons une préparation avec le goût du miel de pissenlit et l'aspect et la texture du miel d'acacias. Ne vous attendez pas à une gelée comme la Gelée de Pommes mais bien à une texture épaisse mais qui reste fluide, comme le miel liquide. Pour une gelée il faudrait ajouter de la pectine en quantité ou de l'agar agar comme pour la Gelée de Fleurs de Sureau.

Je vous livre ici une recette simple mais qui pour autant n'est pas sans donner une certaine somme de travail. Mieux vaut avoir un peu de temps devant soi ou encore mieux, être en vacances en famille et décider d'adopter la lente attitude si à la mode en ce moment. Autrement dit, gens pressés s'abstenir.

Cette recette ne s'envisage qu'avec des fleurs fraîchement récoltées et dans une zone exempte de traitements agricoles intempestifs. Elle ne peut être réalisée que sur la zone de récolte, les fleurs de pissenlit ne supportant pas les voyages une fois cueillies.

Une vraie recette de privilégier ! Ceux-ce de la campagne !

Merci à Amandine, Mathis, Pauline, Titouan et Claire pour le coup de main au ramassage et au dépouillage pour les plus courageux de la troupe !

Ingrédients pour 10 pots de 175 ml

800 fleurs de pissenlit
2,5 litre d'eau
3 oranges
2 citrons
2,4 kg sucre cristallisé roux bio ou blanc au choix


Temps de Préparation : 60 mn
Temps de Cuisson : 45 mn + 50 mn
Temps de Repos : refroidissement


Matériel

Grand faitout avec couvercle
Bassine en cuivre
Petit nécessaire à confiture
Passoire fine
10 pots à confiture (taille Bon.. Mam...)


Préparation

Après le ramassage des têtes de fleurs, plus rapide que l'on ne pourrait le croire, surtout si on est plusieurs, le véritable travail ou plutôt labeur devrais-je dire est le dépouillage de celles-ci. Car il ne faut garder que les pistils et les pétales des fleurs, autrement dit que le jaune et jeter les bases vertes qui autrement auraient tendance à transmettre l'amertume tant connue du pissenlit.

Placez tout cet "or" jaune dans un grand faitout avec couvercle, ajoutez l'eau et les jus, pulpe et pépins des oranges et des citrons pressés, ce sont ces derniers qui vont apporter la pectine nécessaire à la prise en gelée de votre préparation lors de la cuisson.

Chauffez le tout pour l'amener à petits bouillons et laisser cuire ainsi 45 mn à couvert pour limiter le plus possible l'évaporation et en remuant souvent, surtout au début, pour bien incorporer les pétales qui on tendance à flotter en surface.

A la fin de ce temps, coupez le feu et laissez refroidir le tout, tel quel, à couvert, dans un local frais et laissez macérer 12 à 24 heures, rien ne presse, jusqu'au lendemain.

Macération faite, passez le liquide à la passoire fine pour le séparer de toute trace de végétation, pressez les pétales avec le dos d'une écumoire pour finir d'extraire le précieux jus. Celui-ci est de couleur jaunâtre et complètement troublé par le pollen des fleurs, rien d'anormal. C'est en cuisant qu'il va s'éclaircir.

Pesez ce liquide et ajouter le sucre tant pour tant, même poids de sucre que de liquide. Si vous utilisez comme moi du sucre de cannes roux bio la "robe" de votre gelée sera d'un brun doré plus soutenu qu'avec du sucre cristallisé blanc donc raffiné. A vous de décider, mais les quantités restent inchangées.

Versez le jus et le sucre dans la bassine à confiture en cuivre, mélangez bien avant de porter sur feu vif d'abord puis à feu moyen dès le début de l'ébullition.

Comme toute confiture ou gelée mélangez régulièrement et écumez autant que nécessaire. D'expérience, le jus contenant beaucoup de pollen, l'écumage est indispensable pour obtenir une gelée bien translucide et est nécessaire du début à la fin de la cuisson.

En fonction de la taille de la bassine et du volume à traiter, si vous travaillez avec d'autres quantités, la cuisson doit durer au moins 45 mn.

La fin de cuisson peut être déterminée, comme d'habitude pour les confitures et gelées de 3 manières différentes :

Au petit perlé pour ceux qui connaissent, faut avoir l'œil et l'expérience,
A la goutte de gelée qui fige immédiatement lorsqu'elle tombe sur une assiette froide, là aussi ce n'est pas forcément évident pour tout le monde,
Au thermomètre lorsque la température atteint 104°C, là c'est imparable et parfaitement objectivable pour tout le monde.
A vous de choisir votre méthode.

Coupez le feu, écumez une dernière fois et remplissez les pots à confiture, fermez immédiatement et si comme moi vous optez pour des pots qui ferment hermétiquement, retournez-les 20 mn le temps que la gelée bouillante stérilise l'intérieur du couvercle. N'oubliez pas de les remettre à l'endroit après ce temps pour que la gelée fige en bonne position.

Vous voici à la tête de 10 pots de pur nectar !

Bonne dégustation !

Vous aimerez aussi : 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 14:43

Hier soir une recette simple d'été, réalisée avec "le contenu du placard" mais sans se laisser aller à la facilité. Comme le dit une pub, ce n'est pas parce que c'est déjà fait qu'il ne faut rien faire.

J'avais donc à ma disposition, une boite de sardine de La Belle-iloise, conserverie bretonne de tradition, deux pommes de terre à peau rouge, comme pour la raclette, de mon AMAP locale et il me manquait un ingrédient pour relever le tout, tant pour le goût que pour la photo. Je suis donc allé au fond du jardin couper un petit bouquet de fines herbes, ma première cueillette de ciboulette de la saison, yes !

Mangez simplement, mais mangez sainement !

Voilà, restait plus qu'à mettre tout ça en musique ! Et ça donne çà :

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Vous voulez la recette ? La voici, bien que ce ne soit pas une recette mais plutôt un mode d'emploi !
Ben oui, y'a rien de vraiment cuisiné ! Ah ! Si ! Les patates ! lol !

Ouais, vous avez remarqué, je me lâche ! C'est mon blog non ! Je fais ce que je veux ! Na !

Allez, trêve de plaisanterie, La Recette :

Ingrédients pour 2 personnes

1 boite de sardine aux olives de Nice (Conserverie La Belle-iloise)
2 pommes de terre pour cuisson vapeur
1 petit bouquet de ciboulette
Sel
Poivre du moulin

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Cuisson : 30 mn

Temps de Repos : 0 mn

Matériel

De quoi ciseler la ciboulette
Une fourchette pour écraser les patates
Pansements si vous loupé l'ouverture de la boite de sardines

Préparation

Cuisez les pommes de terre entières, à la vapeur, avec la peau, entre 20 et 30 mn en fonction de la variété. Les mouiller et les saler avant cuisson.

Pendant ce temps, ciselez la ciboulette avec quoi vous avez l'habitude et ouvrez la boite de sardines à l'huile, attention ça coupe ! On vous avait prévenu ! ;o)

Quand les pommes de terre sont cuites (vérifier en les piquant de la pointe d'un couteau qui doit traverser sans trouver de résistance), les peler à chaud. Aïe ! Attention ça brule ! Le truc c'est de tenir la patate chaude avec un torchon ! Propre le torchon, de préférence ! ;o)

Reste plus qu'à écraser grossièrement les pommes de terre à la fourchette.
Puis ajoutez l'huile des sardines (oui, ce n'est pas régime, je sais !) et mélangez avec la ciboulette ciselée.
Gardez un peut de ciboulette pour le dressage à la fin.

Disposez, comme il vous plaira, les sardines sur cette écrasée de pommes de terre à l'huile. Vous n'êtes pas obligé de faire comme sur la photo, vous avez le droit de trouver ça moche ! ;o)
Comme il y avait des olives dans la boite je les ai mise aussi.
Au fait, Mesdames de La Belle-iloise, je fais comment mon dressage de 6 sardines avec que 5 olives dans la boite ? Ben oui, j'ai rusé, y'en a une qui est coupée en deux ! Trouvez laquelle ! lol !

Parsemez du reste de ciboulette et servez de suite, oui, tiède ! Je trouve ça meilleur ! Comme les harengs aux pommes à l'huile ! Mais bon, si vous aimez froid, hop ! frigo et servez plus tard, si vous résistez à l'envie ! ;o)

Bonne dégustation !

Catégorie(s) : Poissons
Mots-clés : poisson, sardines, ciboulette, pomme de terre, Bretagne

Si vous aimez les sardines en boite, vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 13:23

Envie d'une recette traditionnelle ? Mais aussi envie d'une présentation plus moderne sans pour autant vous prendre la tête avec un super dressage à la Top-Chef ? Je vous propose cette recette facile et inratable !

Plus besoin de savoir manier la ficelle !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 8 personnes

1 petit chou vert frisé
2 belles carottes râpée
1 gros oignon ciselé fin
1 échalote ciselée fine

500 g de hachis de veau
Mie de pain sec
Lait
Œuf
1 petit bouquet de persil ciselé
1/2 cuillère à café d'aromates en poudre (sarriette, sauge)
Sel
Poivre

Temps de Préparation : 30 mn

Temps de Cuisson : 60 mn

Temps de Repos : 10 mn

Matériel

Faitout d'eau bouillante salée (7g/litre)
8 cercles à dresser de 8 à 9 cm métalliques
Un plat à four à fond plan

Préparation

Blanchir les feuilles de chou 5 mn dans l'eau bouillante salée puis les plonger dans l'eau froide et les égoutter. Jeter l'eau.

Réaliser la farce avec le hachis de veau, l'œuf, la mie de pain détrempée dans du lait, persil, oignon et échalote ciselés, aromates en poudre, sel et poivre. Bien mêler tous les ingrédients et réserver au frais.

Avec un cercle, découper des formes rondes dans les feuilles de chou blanchies et égouttées (3 pour chaque cercle).

Au couteau, émincer finement les chutes et le reste de chou et le braiser avec les carottes râpées dans le faitout avec un fond d'huile d'olives, jusqu'à ce que le tout soit tendre, saler et poivrer.

Préchauffer le four à 150°C (th. 5) grille à mi-hauteur.

Poser les cercles dans le plat à four.
Garnir le fond d'un rond de feuille de chou puis d'un peu de farce et couvrir d'un peu de chou braisé jusque mi-hauteur.
Tasser légèrement.
Puis garnir à nouveau d'un rond de feuille de chou, farce et chou braisé au raz du haut du cercle.
Tasser à nouveau légèrement.
Enfin recouvrir chaque cercle garni d'une feuille de chou découpée.

Lorsque tous les cercles sont garnis, couvrir le plat avec une feuille d'aluminium, enfourner à mi-hauteur à four chaud à 150°C et laisser cuire 60 mn.

Attendre 10 mn hors du four avant de décercler et servir.

NB :
Une fois cuit, ce plat peut attendre d'être servi dans le four éteint, toujours couvert du papier d'aluminium.
Un jus de veau peut être préparé à part pour être servi en accompagnement en saucière.
De même, s'il reste du chou-carottes braisé, le servir à part ou le garder pour l'intégrer à une autre recette ou une soupe de légumes.
Quelques feuilles de chou peuvent être réservées pour le dressage, il convient alors de finir de les cuire à part.

Bonne dégustation !

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 18:04

Première récolte d'épinards perpétuels, au jardin cette année. Encore appelés épinards-oseilles, ils sont très en avance sur l'année dernière, hiver doux oblige, je pense !

Cette variété, pour ceux qui ne la connaissent pas encore, à la particularité de produire des feuilles sur toute la durée de la saison, du tout début du printemps à la fin de l’automne et de renaître de ses racines tous les ans. Plus besoin de semer.

Si le visuel, « brut », de ce légume une fois cuit, n’est pas trop appétissant, je trouve leur goût, même nature, très agréable. Gustativement, le nom d’épinard-oseille est bien choisi, on est en effet à mi-goût entre l’épinard et l’oseille. Moins d’amertume que l’épinard et une très légère pointe d’acidité qui rappelle l’oseille. Par contre, au point de vue texture et couleur, on est très proche de l’oseille cuite, dans les tons vert kaki, si bien qu'il est préférable de les intégrer à une recette dans laquelle ils seront un peu masqués.

J’ai donc imaginé cette nouvelle recette pour les amener très progressivement à la vue des convives, car autrement ils n’apparaîtraient pas comme très appétissants dans l’assiette.

Une recette où l’épinard-oseille peut tout aussi bien être remplacé par des épinards et de l'oseille classiques pour moitié chacun !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

1.5 kg d'épinards-oseilles
1/2 litre de Sauce Béchamel *
8 feuilles de lasagnes
250 g de Ricotta
100 g d'emmental râpé
Sel, poivre

* Pour la Béchamel
35 g de beurre
35 g de farine
1/2 litre de lait
Sel fin
Poivre du moulin
Noix de muscade

Temps de Préparation : 20 mn
Temps de Cuisson : 20 + 30 mn
Temps de Repos : 10 mn

Matériel

Casserole, fouet à main
Plat à lasagnes 20 x 20 cm x 6 à 8 cm de hauteur

Préparation

Laver, trier et détailler les feuilles d'épinard-oseille en ôtant les cotes. Ne garder que les feuilles.
Dans le faitout, les cuire dans un fond d'eau bouillante salée pendant 10 mn, juste le temps qu'elle deviennent souple et réduisent de volume.

Pendant ce temps, réaliser la Sauce Béchamel dans la casserole.

Préchauffer le four à 220°C (th.7/8)

Une fois cuites, égoutter et essorer les feuilles d'épinard-oseille dans une grande passoire en les pressant avec le dos d'une écumoire. Puis incorporer la Ricotta en veillant à laisser des morceaux et poivrer un peu.

Passer ensuite au montage des lasagnes

Déposer une fine couche de béchamel au fond du plat puis monter par couches successives.
Deux feuilles de lasagne côte à côte, recouvertes de 2 bonnes cuillères à soupe de béchamel, le tiers des  feuilles d'épinard-oseille et encore 2 bonnes cuillères à soupe de béchamel.
Recommencer la même opération encore deux fois en croisant les feuilles de lasagne par rapport à celles du dessous.
Terminer par les deux dernières feuilles de lasagne croisées par rapport à celles du dessous et les recouvrir d'une couche de sauce béchamel puis parsemer l'emmental râpé.

Enfourner à mi-hauteur pendant 30 mn.

Laisser refroidir 10 mn hors du four pour que le plat ne soit pas brulant et servir.

Catégorie(s) : Légumespâtes & riz

Mots-clés : pâtelasagnelégumeépinardoseillefromagericottacuisine italienne

 

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 14:59

Dernière réalisation de gâteau au yaourt et toujours aussi apprécié des enfants mais aussi des grands.

Comme une génoise, le gâteau au yaourt peut servir de base à un gâteau plus élaboré, fourré, monté, imbibé, etc…

Dans cette recette, l'apport de citron ajoute du fondant et le l'onctuosité en plus, bien sûr, de cette petite pointe d'acidité si caractéristique.

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 6 à 8 parts

1 pot de yaourt nature
3 œufs
2 pots de sucre
2 pots de farine
1 pot de beurre fondu (100g)
Jus et zeste d'un citron bio ou non traité
1 sachet de levure chimique

Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson : 35 mn
Temps de repos : 15 mn

Matériel

Moule à manquer rond de 22 cm

Préparation

Préchauffer le four à 210°C (th. 7)

Placer le beurre dans le moule au four pour qu'il fonde.

Dans un saladier verser le yaourt nature.
Laver, rincer et sécher le pot pour qu’il serve de mesure aux autres ingrédients.
Incorporer les œufs puis le sucre.
Incorporer la levure et à la farine.
Incorporer le jus et le zeste de citron.
A ce stade le mélange est mousseux.
Incorporer le beurre fondu en dernier.

Etaler le résidu de beurre fondu dans le moule et chemiser le moule à la farine.

Verser la pâte.

Enfourner 35 mn minimum, grille à mi-hauteur.

Lorsqu'une bonne odeur de gâteau cuit se répand franchement dans la cuisine la cuisson est presque bonne. Testez la cuisson en piquant au couteau, si la lame ressort sèche, sortir du four et attendre 15 mn avant de démouler.

Catégorie(s) : Pâtisseries

Mots-clés : pâtisserie, gâteau, yaourt, citron

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 15:15

Encore une recette rapide, goutteuse qui hume bon les prémices du printemps !

Les romarins sont en fleurs, c'est le moment d'en profiter et si comme moi vous deviez les tailler, profitez de cette fraîcheur en cuisine !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 2 personnes

2 cuisses de pintade
1 échalote
1 gousse d'ail
1 grosse noix de beurre
1 filet d'huile d'olive
2 belles branches de romarin
20 cl de vin blanc sec
10 cl de Bouillon de Volaille
1 cuillère à soupe de farine
Sel
Poivre


Temps de Préparation : 5 mn
Temps de Cuisson : 45 mn
Temps de Repos : 10 mn


Matériel

Cocotte en fonte

Préparation

Dans le beurre et l'huile fondus bien chauds faites dorer les cuisses de pintades préalablement salées et poivrées sur toutes leurs faces.

Ajoutez l'ail et les échalotes coupés en dés et singez (saupoudrez de farine) puis mélangez.

Ajoutez les branches de romarin, mouillez au vin blanc et au bouillon de volaille.

Laissez reprendre l'ébullition, couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 45 mn en retournant les cuisses à mi-cuisson.

A la fin de ce temps, sortez les cuisses et réservez-les au chaud à couvert (entre deux assiettes creuses par exemple).

Déglacez le fond de la cocotte avec un filet d'eau puis passer la sauce au chinois.

Servir chaud avec la sauce avec l'accompagnement de votre choix.

Catégorie(s) : viandes

Mots-clés : viande, volaille, pintade, cuisse de pintade, sauce, romarin, cocotte

Vous aimerez aussi :

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 17:10

Il paraît que c'est le printemps ! Mais ne fait-il pas encore bien frais pour cuisiner au jardin ?

Je vous propose une recette simple dont le goût vous évoquera à coup sûr le rendu obtenu au barbecue juteux et moelleux en plus.

Si vous avez un jardin, vous avez peut-être rabattu votre pied de sauge. Autant utiliser au moins une partie de ces jeunes rameaux plutôt que laisser perdre.

C'est le moment de cuisiner une pièce de porc, personnellement j'adore ce mélange de saveurs : sauge et viande de porc grillée.

Très peu de préparation et juste un peu de surveillance !

Une recette goutteuse, juteuse et moelleuse à la fois !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2015
Photo : La Cuisine des Jours... © 2015

Ingrédients pour 2 personnes

500 à 600g de travers de porc
3 branches de sauge fraîche
1 rasage de whisky
15 cl de fond de viande
1 filet d'huile d'olive
Sel
Poivre du moulin


Temps de Préparation : 5 mn
Temps de Cuisson : 60 mn
Temps de Repos : 10 mn


Matériel

Cocotte en fonte

Préparation

Faire chauffer un filet d'huile d'olive dans la cocotte.

Saler et poivrer légèrement la pièce de travers de porc et la faire dorer dans l'huile bien chaude sur toutes ses faces mais en commençant par le côté le plus gras.

Flamber la viande au whisky puis verser le fond de viande.

Ajouter les 3 branches de sauge et laisser mijoter à petit feu la pièce de travers, à couvert, pendant 45 mn en la tournant et en l'arrosant fréquemment avec le jus. Ajouter un peu d'eau si nécessaire, il doit toujours rester un fond de jus dans la cocotte mais pas trop, la viande doit être dorée et non bouillie.

Un quart d'heure avant la fin de la cuisson, ôter le couvercle de la cocotte et laisser finir de dorer sur toutes les faces en veillant à ce que le jus ne se dessèche pas.

Une heure de cuisson s'est écoulée, sortir la pièce de viande et la rouler dans un papier l'aluminium pour qu'elle se détende, le temps nécessaire pour déglacer la cocotte à l'eau et passer la sauce au chinois.

Servir chaud avec la sauce.

Catégorie(s) : Viandes
Mots-clés : viande, cochon, porc, travers de porc, sauge, en cocotte

Vous aimerez aussi 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article