Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Eric - La Cuisine des Jours...
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.

Vous êtes le

 ième visiteur
     depuis le 05/11/2011
Actuellement     connecté(s)

Recherche Sur Le Blog

Twitter Facebook RSS Pinterest
* Pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes

Les 10 Dernières Recettes



Et pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes
sur votre page facebook, cliquez sur "J'aime"

   
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 18:20

Octobre est le mois de courges, potirons,  potimarrons, butternuts, pâtissons et autres cucurbitacées en tous genres ! 

Pour peut que vous les choisissiez les plus saines et propres possible vous allez pouvoir les conserver quelques mois, telles quelles, sur les étagères hautes de votre cuisine. En plus, ils sont forts décoratifs !

Le secret pour un tel résultat est de bien les laver à l’eau claire pour éliminer toutes les souillures source de germes, qu’elles ne soient ni blessées, ni abimées et pour finir de bien les sécher avec un torchon propre pour les lustrer. Elles se conservent ainsi plusieurs mois !

Ensuite, il suffit de s’en servir au gré des besoins. Une fois entamées, elles se conservent au réfrigérateur, dans le bac à légumes en protégeant le côté tranché d’un film plastique alimentaire.

Au-delà, je les détaille en dés et les congèle pour une utilisation toute l’année. Petite précision concernant le potimarron, il ne s’épluche pas, tout le goût est dans la peau ! Pour les autres, leur peau est à éliminer impérativement, elle ne s’attendrira pas en cuisson contrairement à celle du potimarron. Belle affaire en réalité car pour éplucher un potimarron il faut poigne, courage et endurance !!!! Ceux qui ont déjà essayé en savent quelque chose !

C’est justement avec mes restes de réserves au congélateur que j’ai réalisé le velouté que je vous présente aujourd’hui. Il faut impérativement solder les réserves avant la nouvelle saison, faire de la place et c’est reparti pour 1 an !!!

Un velouté tout en rondeur, douceur et goûts d’automne !

 

 

Velouté de Courges Potiron Potimarron et Butternut
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 

 

Ingrédients pour 6 à 8 personnes

500 g de potiron épluché en dés
250 g de potimarron non épluché en dés
250 g de butternut épluché en dés
4 tomates moyennes entières coupées en quartiers
2 petites pommes de terre épluchées en dés
2 oignons pelés émincés
2 gousses d’ail
4 brins de thym
1 litre d’eau environ
1 filet d’huile
1 cuillère à café de sel
1 pointe de poivre

Crème fraîche liquide pour le service
Croutons
Emmental râpé


Temps de Préparation : 15 mn
Temps de Cuisson : 20 mn
Temps de Repos : 0 mn


Matériel

Faitout
Moulin à légumes
Mixer


Préparation
 
Dans le fait-tout, faire fondre les oignons émincés avec l’ail écrasées et le thym dans un filet d’huile, sans coloration.
 
Ajouter les courges détaillées en dés, les tomates coupées en 4, couvrir à d’eau, ajouter les dés de pommes de terre, saler, poivrer et porter en cuisson à feu moyen.

A partir de l’ébullition compter 20 mn à petit bouillon.

Passer au moulin à légumes pour retirer pépins et peaux des tomates et les éventuelles parties fibreuses toujours possibles dans les courges.

Mixer pour affiner le velouté.

Remettre au feu pour réchauffer.

Servir nature accompagné de la crème fraîche, des croutons et de l’emmental râpé pour un service à volonté.



Catégorie(s) :  soupes - potages - veloutés & bouillons 


Mots-clés : soupeveloutécourge, potironpotimarron, butternut, tomate, cucurbitacée 


Voir aussi

Velouté de Potiron à la Tomate
Velouté de Potiron
à la Tomates
Velouté de Potiron Cèleri Boule et Graines de Pavot
Velouté de Potiron
et Céleri Boule
aux Graines de Pavot


Velouté de Potiron Pommes de Terre
Velouté de Potiron
Pommes de Terre
Velouté de Potiron au Bouillon de Volaille et Gingembre
Velouté de Potiron
au Bouillon de Volaille
et gingembre
 
Velouté de Potimarron
Velouté de Potimarron
Soupe de potimarron et navets
Soupe
de Potimarron
aux Navets
Velouté de Butternut
Velouté de Butternut
Soupe de Butternut Pâtisson et Patate Douce
Soupe de Butternut
Pâtisson
et Patate Douce


 
Soupe de Patisson au Roquefort et Bacon Grillé
Soupe de Pâtisson au Roquefort et Bacon Grillé
Soupe de Pâtisson et Croustillant Jambon d’Auvergne
Soupe de Pâtisson et Croustillant Jambon d’Auvergne
     

                   
Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 08:00

Si vous n’aimez pas l’odeur et le goût fort du chou traditionnel, cette recette est pour vous !

Parmi les nombreuses variétés de choux, il en existe une, appelée Pe-tsaï ou chou chinois qui a le mérite d’être facile à cuisiner, peu odorante à la cuisson et doux en goût. De plus ce chou se cuit beaucoup plus rapidement que nos choux pommés ce qui représente également un avantage certain.

Je vous présente donc aujourd’hui une recette simple et rapide qu’il m’a été permis de découvrir chez mon frère JP, tout comme moi auvergnat de souche ! Autant dire que le chou, on connait !

Merci JP pour cette belle découverte !


 

Saucisse de Montbéliard au Chou Chinois Pe-tsaï
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 


Ingrédients pour 2 personnes

2 saucisses de Montbéliard
1 chou chinois Pe-tsaï
4 petites pommes de terre (facultatif)
Sel


Temps de Préparation : 5 mn
Temps de Cuisson : 20 à 25 mn
Temps de Repos : 0 mn


Matériel

Faitout


Préparation

Effeuiller et laver le chou, éplucher et laver les pommes de terre.

Le temps de cuisson des saucisses et des pommes de terre étant supérieur à celui du chou il convient de commencer par la cuisson de celles-ci (saucisses 20 mn, chou 10 à 15 mn).

Placer le faitout à chauffer avec une grande quantité d’eau salée, les pommes de terres et les saucisses non piquées afin qu’elles ne se vident pas de leur jus.

A ébullition, compter 10 mn, puis retirer saucisses  et pommes de terre, plonger les feuilles de chou dans l’eau bouillante et remettre saucisses et pommes de terre par-dessus afin de finir leur cuisson et maintenir les feuilles de chou immergées.

Laisser cuire à petit bouillon encore 10 à 15 mn (chou al dente ou chou bien cuit) et servir de suite après égouttage.



Catégorie(s) : charcuteries


Mots-clés : saucisse, saucisse de Montbéliard, chou, chou chinois, pe-tsaï


            

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 07:00

Voici une recette improvisée avec les dernières tomates de l'année. Après il faudra passer à autre chose, à moins que vous n'ayez, comme moi, fait quelques réserves au congélateur ou en conserves pour vos plats d'hiver.

Une bonne Soupe de Tomates maison par exemple s'accommode très bien de tomates congelées au cœur de l'été lorsqu'elles sont bien rouges et sucrées !

Mais pour l'heure, revenons à notre quiche. Le thon est un peu sec à déguster tel quel, surtout en boite. Par contre, dans cette tarte, le contraste entre le sucré de la tomate, 
la légère acidité du citron et le discret piquant de la moutarde l'accompagne très bien et le rendent bien moelleux.

Dernières tomates de l’année ? Une dernière recette pour en profiter !

 

 

Quiche au Thon à la Tomates et à l'Aneth
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 

Ingrédients pour 8 personnes

1 pâte feuilletée ou brisée
3 œufs
15 cl de crème liquide
15 cl de lait entier
5 tomates moyennes
1 boite de 400 g de thon entier (280 g net égoutté)
2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à café de sel
1 pincée de poivre
1 pincée de noix muscade
½ citron pressé


Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson : 45 mn
Temps de Repos : tiédissement, 5 mn


Matériel

Moule à tarte


Préparation

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Foncer le moule à tarte avec la pâte, piquer le fond à la fourchette et la cuire à blanc, 8 à 10 mn à four chaud.

Pendant ce temps, fouetter les œufs en omelette.
Incorporer la crème liquide et le lait entier.
Saler, poivrer et muscader.

Détailler les tomates en quartiers, chacun retaillé en 3.

Egoutter le thon entier, l’émietter à la fourchette en l’arrosant de jus de citron.

Lorsque le fond de tarte est prêt, le tartiner avec la moutarde de Dijon.
Répartir le thon émietté uniformément par-dessus.
Disposer les tranches de tomates en 2 rosaces concentriques.

Verser le mélange œufs, crème et lait par-dessus et le répartir uniformément.

Enfourner à mi-hauteur pendant 40 à 45 mn.

En fin de cuisson la pointe d’un couteau piquée dans l’appareil aux œufs doit ressortir propre et sec.

Laisser tiédir la tarte 5 mn hors du four et servir de suite, dans son moule, accompagnée d’une salade.



Catégorie(s) : tartes salées, quiches  


Mots-clés : tarte salée, quiche, poisson, thon, légume, tomatemoutarde, aneth 


Voir aussi

Quiche au Poireau Saumon Aneth (640x480)
Quiche au Poireau
Saumon Aneth
Quiche au Poulet et au Saumon Fumé à l'Aneth (640x480)
Quiche au Poulet
et au Saumon Fumé
à l'Aneth
Quiche aux Pissenlits Lardons et Ail Grillés
Quiche aux Pissenlits
Lardons et Ail Grillés
Tarte ou Quiche au Poulet à l’Estragon
Tarte ou Quiche
au Poulet à l’Estragon
Quiche à la Roquette Fromage de Chèvre et Jambon Cru
Quiche à la Roquette
Fromage de Chèvre
et Jambon Cru

 


                      

 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 16:10

Temps maussade, grisaille, humidité et fraîcheur au rendez-vous, l’automne commence très fort !

Un type de plat de saison, oublié depuis quelques temps, fait son grand retour en cuisine, je veux bien sûr parler des soupes et veloutés en tout genre dont la consommation doit être aussi de retour sur vos tables.

Je vous propose une composition originale pour vous tenir au corps tout en vous réchauffant. Issue encore de quelques produits d’été mais accommodés de manière à affronter ce mauvais temps.

C’est aussi pour moi aussi l’occasion d’utiliser les fans de radis au lieu de les passer au compost.

Une recette alliant accommodation des restes de fanes de radis, crustacés et légumes du soleil !

 

Velouté de Fanes de Radis aux Crevettes Grises
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 


Ingrédients pour 4 personnes

Fanes d’une botte de radis
200 g de crevettes grises
1 bulbe de fenouil
1 grosse pomme de terre
1 petit oignon émincé
800 ml d’eau
Crème liquide
Huile d’olive
Sel, poivre
Brins d’aneth pour le dressage


Temps de Préparation : 15 mn
Temps de Cuisson : 20 mn
Temps de Repos : 0 mn

 
Matériel 

Grande casserole
Mixer
Passoire ou chinois


Préparation

Laver abondamment les crevettes à l'eau claire pour les débarrasser de tout éventuel résidu sableux.

Dans la casserole, faire fondre, sans coloration, l’oignon émincé dans un filet d'huile d'olive.
Ajouter les crevettes avec leur carapace pour les dorer un peu.
Ajouter les fanes de radis et les laisser suer.
Ajouter la pomme de terre épluchée et taillée en gros dés.
Saler, poivrer.
Couvrir avec l’eau.

A la reprise de l’ébullition, ajouter le fenouil détaillé en dés.

Laisser cuire à découvert pendant 20 mn.

Mixer le tout.

Passer au chinois ou à la passoire fine en s’aidant du cul d’une louche pour accélérer le passage.

Ajouter la crème fraîche juste avant de servir.

Décorer avec des brins d’aneth.



Catégorie(s) : soupes – potages - veloutés & bouillonsaccommoder les restes


Mots-clés :  : soupevelouté, faneradis, crevettes 


 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 06:00

C’est la saison des coings, en retard comme tous les fruits cette année !

Je vous présente deux recettes que réalise conjointement. En effet l’une ne va pas sans l’autre !

De plus, les deux recettes peuvent être menées conjointement, la cuisson de la pâte de coings étant menée en parallèle à celle de la gelée.

On commence par faire cuire les coings dans un bon volume d’eau, on presse le tout pour en récupérer le jus qui une fois sucré servira à l’élaboration de la gelée. La pulpe des fruits qu’en à elle, « déchet » de la réalisation de la gelée sert, une fois sucré à son tour, à l’élaboration de pâte de fruits.
Les épluchures sont ficelées dans un nouet de gaze pour apporter toute la pectine des fruits. A cette fin, je les conserve même ensuite au congélateur en attente de leur utilisation ultérieure pour une autre confiture qui aurait besoin de gélifiant.

Comme on dit chez moi, rien ne se perd !

 

 

Gelée et Pâte de Coing
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 

Ingrédients pour 5 pots de gelée et environ 1 kg de pâte

1.5 kg de coings avant épluchage (1 kg épluché)
Gelée :
750 à 800 g de sucre (80% du poids du jus)
1,5 litre d’eau
Pâte :
600 à 650 g de sucre en poudre (part égale du poids de pulpe essorée)
2 à 3 cuillères à soupe de sucre cristallisé


Temps de Préparation : 30 mn
Temps de Cuisson : environ 1 h 30 mn en tout
Temps de Repos : 24 heures


Matériel

Faitout
Bassine à confiture
Passoire
Grand linge de coton
Moulin à légume
Grande casserole


Préparation

Eplucher et épépiner les coings.
Les couper en gros cubes.

Ficeler les pépins et la peau dans un nouet de gaze pour qu’ils ne se mélangent pas à la pulpe...

Dans un grand faitout, couvrir d’eau les cubes de coings et le nouet, environ 1,5 litre.

Porter à ébullition, couvrir et laissez cuire à petit bouillon 45 min. Une fois cuit les cubes de coings se laissent traverser par la pointe d’un couteau.

Verser le tout dans la passoire préalablement doublée d’un grand linge de coton.
Laisser s’égoutter le jus, rabattre les pointes du linge pour former un baluchon et pour presser la pulpe des fruits en torsadant les pointes sur elles-mêmes.
 
Peser le jus obtenu. Compter 80% de ce poids en sucre.

Verser le sucre et le jus dans une bassine à confiture, portes à ébullition et faites cuire sur feu moyen jusqu’à une température de 104-105° (petit perlé) après environ 30 mn.

Traditionnellement, il existe deux méthodes pour évaluer la prise d’une gelée de fruits ; le test de la goutte sur une assiette froide qui gélifie rapidement ou l’utilisation d’un thermomètre, la cuisson étant optimum à partir de 104°C.

Remplir les pots à confiture, les fermer hermétiquement, les retourner à peine un quart d’heure pour stériliser le couvercle puis les laisser refroidir à l’endroit. Attention, s’ils restent retournés trop longtemps la gelée aura du mal à reprendre sa place au font des pots après refroidissement.

Pour réaliser la pâte de coing, passer la pulpe des coings essorée au moulin à légume en retirant préalablement le nouet de peaux et pépins.

Peser la purée ainsi obtenue et la placer dans une grande casserole avec le poids équivalent en sucre.

Porter sur feu moyen et laisser chauffer sans cesser de mélanger avec une cuillère en bois.
L’opération consiste à dessécher le mélange jusqu’à l’obtention d’une pâte se décollant du fond de la casserole et de la cuillère, comme une pâte à chou.

Etaler cette pâte sur du papier sulfurisé ou siliconé et laisser refroidir afin qu’elle se fige.

Une fois complètement refroidie la pâte sera portionnée puis roulée dans du sucre cristallisé et mise à sécher au moins 24 heures à température ambiante.

La pâte de coing se garde sans difficulté dans une boite en fer et pourra ainsi être dégustée tout l’hiver.


 


 

Catégorie(s) : confitures & fruits confits 

 


 

Mots-clés : geléeconfiturepâte de fruitscoingconfiture de coingpâte de coings 

 


 

 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 08:00

Très en retard auront été les vendanges cette année, faute au manque de soleil et de chaleur. La qualité du raisin s’en ressent et notamment sa teneur en sucre, mais qu’importe, cela ne doit pas nous empêcher d’en profiter, on ne va pas le jeter tout de même !

Je vous propose une recette de clafoutis, inspirée de la recette du Millard ou Clafoutis aux Cerises dans laquelle j’ai remplacé les cerises par des grains de raisins, saupoudrés d’un peu de sucre en poudre qui devient facultatif si le raisin est bien sucré.

Comme le raisin est plus juteux que la cerise, le temps de cuisson est légèrement supérieur à celui du Millard afin d’assécher le rendu final.

Un bien beau et bon résultat final pour ce clafoutis atypique !

 

 

Clafoutis aux Raisins
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 


Ingrédients pour 8 personnes
 
800 g de raisin noir
2 œufs entiers + 2 jaunes d'œufs
1 pincée de sel
100 g de sucre roux
2 cuillères à soupe de sucre en poudre (facultatif)

6 gouttes d'extrait de vanille
100 g de farine T45 tamisée
60 g de beurre
25 cl de lait entier


Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson
 : 45 à 55 mn
Temps de Repos
 : refroidissement


Matériel

Cul de poule
Fouet à main
Moule à tarte de 28 à 30 cm de diamètre


Préparation


Préchauffer le four à 200°C (th. 6/7), grille à un cran en dessous de la mi-hauteur.

Dans le moule, déposer le beurre et l’enfourner pour qu’il fonde.

Dans le cul de poule, au fouet à main, battre les œufs en omelette.
Ajouter une pincée de sel.
Ajouter l'extrait de vanille.
Incorporer le sucre.
Incorporer progressivement la farine en pluie.
Mélanger jusqu'à l’obtention d’un appareil épais, lisse et onctueux.
Sortir le moule avec le beurre fondu du four.
Verser le beurre dans l’appareil.
Ajouter le lait.
Fouetter encore un peu.

Laisser reposer la pâte 10 mn au réfrigérateur.


Egrainer, trier, laver et mettre à égoutter le raisin.

Etaler le résidu de beurre resté dans le plat pour le graisser.

Eponger les grains de raisins dans un torchon propre et les ranger dans le fond du moule à tarte pour le recouvrir entièrement et les saupoudrer de 2 cuillères à soupe de sucre en poudre.

Verser l’appareil et le répartir uniformément entre les grains de raisins.


Enfourner et laisser cuire 45 à 55 mn.

En fin de cuisson la pâte doit être dorée et levée, piquée au couteau celui-ci ressort propre et chaud.

Server tiède ou totalement refroidi.
 

Catégorie(s) : Pâtisseries

Mots-clés : pâtisserie, clafoutis, raisincuisine auvergnate 


Voir Aussi :

Tarte aux Raisins
Tarte aux Raisins
des Vendanges
Millard ou Clafoutis aux Cerises
Le Millard ou Clafoutis
aux Cerises
Clafoutis aux Framboises
Clafoutis
aux Framboises
Clafoutis Praliné aux Abricots
Clafoutis Praliné
aux Abricots
clafoutis-mirabelles
Clafoutis aux
Mirabelles

 
 
 

                        

 

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 13:00

Avec une semaine à me ressourcer dans l’Auvergne de mes ancêtres, vous penser bien que je n’ai pu m’empêcher de courir nos forêts à la recherche de Monseigneur le cèpe !

Et même si sa majesté ne faisait pas défaut cette année, il est des rencontres auxquelles tout chercheur de champignons à du mal à résister, je veux bien sûr parler des girolles jaunes et des pieds de mouton, qui, même s’il font moins le poids, n’en donnent pas moins de belles récoltes.

Le velouté que je vous présente en photo n’a été élaboré qu’avec des pieds de mouton et quelques girolles jaunes, mais c’est avec un panachage de ces 3 champignons des bois les plus remarquables que je le réalise habituellement.

Un velouté qui sent bon l’automne et les sous bois de nos montagnes !

 

 

Velouté de Champignons des Bois
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 


Ingrédients
pour 2 personnes

250g de champignons des Bois
(Girolles, Pieds de Mouton, Cèpes)
1 belle échalote
¼ de litre de lait
¼ de litre d'eau
10 cl de crème fraîche
1 noix de Beurre
1 cuillère à soupe de farine
1 filet d'huile
Sel, poivre


Temps de Préparation : 15 mn
Temps de Cuisson : 20 mn
Temps de Repos : 0 mn


Matériel
 
Casserole
Passoire
Mixer


Préparation

Préparer tous les ingrédients.

Nettoyer les champignons.

Ciseler l'échalote.

Dans la casserole, fondre une noix de beurre dans un filet d’huile.
Faire revenit l'échalote ciselée sans coloration.
Ajouter les champignons coupés en petits dés et les laisser réduire tout en remuant souvent sans prendre coloration.
Saler, poivrer. 

Lorsqu'ils baignent dans leur eau de végétation les égoutter et récupérer le jus.
Le compléter avec de l'eau pour atteindre 250 ml de liquide.

Remettre les champignons dans la casserole.
Les saupoudrer avec 1 cuillère à soupe de farine, mélanger, puis ajouter le lait et le jus allongé d'eau sans cesser de remuer pour bien lier le tout.

Laisser mijoter le temps d'obtenir un frémissement sur les bords sans ébullition.

Passer le tout au mixer puis remettre à cuire à feu doux tout en remuant jusqu’à ce que la préparation épaississe.

Ajouter la crème fraîche au dernier moment pour finir de lier.

Servir de suite chaud.



Catégorie(s) : soupes - potages - veloutés & bouillons


Mots-clés : soupe, velouté, champignon, champignons des bois, cèpes, girolles, pieds de mouton 


Voir Aussi :

Risotto aux Champignons des Bois
Risotto aux
Champignons des Bois
Cuisse de Poulet à la Crème et Champignons des Bois
Cuisse de Poulet
à la Crème et
Champignons des Bois
Croustillant de Champignons
Croustillants
de Champignons
Conserves de Cèpes au Naturel
Conserve de Cèpes
au Naturel


 


                        

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 10:00

Plus facile à réaliser qu’il n’y paraît, il fut l’objet de nombreuses discussions familiales animées tant en cuisine qu’à table pour savoir si on le pique ou pas, ou si on ne le pique que d’un côté pour ceux qui n’aiment pas l’ail ! Je me souviens même d’une fois ou mon père l’avait saupoudré d’ail déshydraté pour que l’on puisse avoir le goût sans risque de tomber sur les gousses cuites, qu’il avait en horreur par-dessus tout. Pour ceux d’entre vous qui se posent la question, le résultat fut plus que douteux !

Il y a également ceux qui l’aiment rosé et ceux qui l’aiment bien cuit. Là c’est une question de temps de cuisson, mais l’avantage avec le gigot, c’est qu’il est toujours plus cuit en périphérie qu’à cœur, tout le monde y trouve donc sont compte. Pour mon arrière grand-mère, la question ne se posait pas, son morceau préféré était la sourie, cette petite boule de viande qui se trouve juste à côté du manche, l’os qui dépasse de la pièce de viande et que les bouchers modernes on trop tendance à couper maintenant.

Voici donc le plat dominical familial par excellence dans ma famille.

Image : La Cuisine des Jours... © 2013
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

Ingrédients pour 8 personnes

1 gigot d’agneau de 2 kg
5 à 6 gousses d’ail
75 g de beurre tempéré
1 gros oignon
2 échalotes
Sel
Poivre


Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson : 1 heure (15 mn par livre)
Temps de Repos : 10 mn


Matériel

Grand plat à four
Sonde thermique (facultative)
Chinois
Casserole

Préparation


Sortir le gigot du réfrigérateur au moins 1 heure avant sa mise en cuisson, de manière à ce que la viande soit bien détendue.

Préchauffer le four à 210°C (th. 7).

Piquer le gigot des deux côtés avec des éclats de gousses d’ail en s’aidant de la pointe d’un couteau.

Le saler et le poivrer des deux côtés puis le tartiner de beurre en n’hésitant pas à bien le masser pour que le beurre fasse corps avec la bête.

Répartir oignon et échalotes grossièrement retaillés dans le plat.

Déposer le gigot par dessus, introduire la sonde thermique à cœur et enfourner.

Traditionnellement dans la famille, on compte ¼ heure de cuisson par livre pour un gigot rosé à cœur, soit 55 à 60°C à la sonde thermique.

 

Arroser régulièrement le gigot en cours de cuisson avec le jus et le retourner à mi-cuisson.

Lorsque le gigot est cuit, le sortir du four et le rouler dans une grande feuille de papier d’aluminium pour le laisser reposer une dizaine de minutes et garder la chaleur, le temps de finaliser la sauce.

Déglacer le plat avec un filet d’eau, racler le fond pour bien dissoudre et récupérer les sucs, passer le tout au chinois pour éliminer la garniture aromatique puis redonner un coup de chauffe dans une casserole.

Il ne reste plus qu’à trancher le gigot et de le servir chaud avec la sauce en saucière accompagné de flageolet ou de haricots blancs, cocos ou mogettes et/ou de haricots verts.


 


Catégorie(s) : viandes


Mots-clés : viande, agneau, gigot, gigot d'agneau, au four

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 17:50

En ce début d’automne, les pommes commencent à redevenir les fruits de saison par excellence.

Si vous avez la chance d’avoir accès à quelques pommiers pour vos cueillettes, profitez-en largement ! Et quand on en a de plus grandes quantité on peut se laisser aller à quelques préparations de garde pour l’hiver et pourquoi pas aussi pour toute l’année.

Vous pouvez les transformer en traditionnelle Compote de Pommes et je vous conseille donc d’en stériliser en bocaux pour plus tard.

Mais cette année, je me suis également essayé à une autre recette, la gelée de pommes. Cette préparation ne requière pas beaucoup de fruits et absolument aucun gélifiant, les pommes contenant une quantité de pectine record, ce gélifiant naturel qui fait tant défaut à nombre d’autres fruits.

Ainsi transformée, la gelée de pomme pourra être mangée telle n’importe quelle confiture, mais aussi, une fois refondue, habiller votre tarte et les parer d’un joli brillant de surface.

Mieux vaut prendre des fruits non traités pour cette recette !

 

 

Gelée de Pommes
Image : La Cuisine des Jours... © 2013

 

 

Ingrédients pour 5 pots de 300 ml

 2 kg de pommes non traitées ou bio
 1 citron non traité ou bio
 1.5 kg de sucre
3 litres d’eau

Temps de Préparation : 10 mn
Temps de Cuisson : 2 heures
Temps de Repos : 0 mn


Matériel

Matériel à confiture
Grande passoire
linge de coton
Faitout de 10 litres
5 pots à confiture de 300 ml avec couvercle à vis


Préparation

Mettre les pommes et le citron coupés en 8 avec peau et pépins à cuire dans un grand faitout rempli de 3 litre d’eau. Compter ¾ heures à partir du début de l’ébullition.

Lorsque les pommes sont cuites, verser le tout dans une passoire habillée d’un grand linge de coton et récupérer tout le jus dans la bassine à confiture en pressant les pommes au travers du linge.

Poser la bassine sur feu vif en ajoutant la moitié du poids du jus en sucre, soit 1,5 kg de sucre pour 3 litres de jus.

Dès ébullition, baisser à feu doux et laisser cuire à petits bouillon pendant 60 à 75 mn.

 Quand la gelée commence à foncer et prendre une belle couleur ambrée, donner un coup de bouillon à feu vif, baisser de suite, écumer et mettre en pots.

Traditionnellement, il existe deux méthodes pour évaluer la prise d’une gelée de fruits ; le test de la goutte sur une assiette froide qui gélifie rapidement ou l’utilisation d’un thermomètre, la cuisson étant optimum à partir de 104°C.

Une fois les pots remplis et fermés hermétiquement, les retourner à peine un quart d’heure pour stériliser le couvercle puis les laisser refroidir à l’endroit. Attention, s’ils restent retournés trop longtemps la gelée aura du mal à reprendre sa place au font des pots après refroidissement.

   


Catégorie(s) : confitures & fruits confits 


Mots-clés : gelée, confiture, pomme, Cuisine Normande 


                    
Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article