Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • Eric - La Cuisine des Jours...
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.
  • Je cuisine mais sans prise de tête. Dans le choix de mes recettes je me laisse guider par les produits disponibles et de saison. Ma cuisine est à mon image, tantôt inspirée, tantôt flemmarde, facile ou plus élaborée, il y en a pour tous les goûts.

Vous êtes le

 ième visiteur
     depuis le 05/11/2011
Actuellement     connecté(s)

Recherche Sur Le Blog

Twitter Facebook RSS Pinterest
* Pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes

Les 10 Dernières Recettes



Et pour suivre les mises à jours et les nouvelles recettes
sur votre page facebook, cliquez sur "J'aime"

   
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 19:15

Toujours dans le chou ! C'est la saison, faut assumer ! Et puis on est auvergnat ou on ne l'est pas !

Bref, je poursuis mes explorations culinaires à base de chou et comme j'avais envie de ressortir mes mini-cocottes, la réalisation de mini choux farcis m'est venue tout naturellement pour cette nouvelle recette personnelle.

Rapidement préparée, l'originalité de cette recette réside dans la préparation en mini-cocottes qui permet de concentrer les arômes et accélère la cuisson. Ainsi, mise à part la préparation de départ, la cuisson se fait toute seule et sans surveillance. L'idéal pour faire autre chose pendant ce temps. Et si le temps vous manque vraiment, achetez directement votre farce assaisonnée chez votre boucher ou charcutier, sûr qu'il n'y met que de bons produits.

Allez, suivez le guide…

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour 4 personnes

8 grandes feuilles de chou frisé

600 g de chair à saucisse
2 gousses d'ail hachées
2 échalotes hachées
1 bouquet de persil plat haché
Noix muscade
40 cl de Bouillon de Volaille
Sel, poivre du moulin


Temps de Préparation : 20 mn

Temps de Cuisson : 45 mn

Temps de Repos : 10 mn



Matériel

1 grand faitout d'eau bouillante salée
1 grand bac d'eau froide
1 saladier
4 mini-cocottes

Préparation


Plonger les feuilles de chou 4 min dans de l'eau salée en ébullition.

Les refroidir dans l'eau froide afin de stopper la cuisson.

Préchauffer le four à 220°C (th. 7/8).

À l'aide d'un couteau, inciser le cœur des feuilles de chou en V pour ôter les grosses côtes centrales.


Dans un saladier, mélanger la chair à saucisse avec l'ail, l'échalote, la noix muscade râpée et le persil hachés, saler et poivrer.


Tapisser le fond et le tour des mini-cocottes de 2 feuilles de chou chacune, en corolle, en les laissant dépasser.

Partager la farce en 4 parts égales, disposez-les au centre des feuilles de chou, tasser un peu et rabattre le bord des feuilles par dessus.

Mouiller avec le Bouillon de Volaille jusqu'à ras bord.

Enfourner 40 à 45 min, à découvert, grille au cran le plus bas pour que les feuilles ne prennent pas trop coloration sur le dessus.

A la fin de ce temps, sortir les mini-cocottes du four, vider l'excédent de liquide résiduel qui ne se serait pas évaporé, couvrir les mini-cocottes de leur couvercle pour qu'elles ne se dessèchent pas et les replacer dans le four éteint encore chaud. Réserver ainsi, les mini-cocottes peuvent attendre une bonne demi-heure jusqu'au service.

Servir chaud mais pas brûlant accompagnées de riz, de pâte ou d'un émincé de chou cuit à part ou pourquoi pas, jouer sur les couleurs et servir une Compoté de Chou Rouge et Pommes.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 18:01

Aujourd'hui ce sera cuisine des jours de flemme et cuisine des jours de restes à la fois !

Voici une recette vite réalisée et vite cuite si comme moi vous voulez aller vite mais ne souhaitez pas pour autant céder au "tout prêt".

Cette recette est de plus réalisée avec tout ce que l'on trouve dans un réfrigérateur à peu près garni et sera idéale pour écouler un reste de jambon et les restes de fromage. Pour l'occasion ce fut Camembert-Roquefort, un peu costaud mais vous saurez bien agrémenter cette recette à vos goûts si vous souhaitez moins fort. Tous les fromages à pâte molle conviendront mais ne faites pas trop de mélanges.

A vos tabliers, suivez le guide !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour une tarte standard

1 pâte brisée
4 œufs
3 cuillères à soupe de crème fraîche
100 g de dés de jambon
50 g de camembert
40 g de roquefort
Sel
Poivre
Noix muscade

Temps de Préparation : 10 m
Temps de Cuisson : 15 mn
Temps de Repos : 1 h pour la pâte

Matériel

Rouleau à pâtisserie
Cul de poule
Fouet à main
Plat à tarte

Préparation

Si la pâte n'est pas déjà réaliser suivre la recette de la pâte brisée

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Abaisser la pâte sur une feuille de papier sulfurisée, qui facilitera le démoulage après cuisson et foncer le moule à tarte. Piquer le fond de tarte à la fourchette et cuire à blanc 10 mn dans le four chaud, grille à mi-hauteur.

Pendant ce temps, au fouet dans le cul de poule, incorporer les œufs, la crème fraîche, à peine de sel, poivre et râpe de noix muscade.

Lorsque le fond de tarte est cuit, verser la préparation aux œufs et parsemer la surface avec les dés de jambon et le fromage coupé en lamelles.

Enfourner à nouveau, grille au cran du bas cette fois et monter la température à 240°C (th.8).

La tarte est cuite en 15 à 20 mn lorsqu'elle est bien gonflée et dorée sur le dessus.

Servir immédiatement chaude accompagnée d'une salade verte de saison.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 18:30

La saison du chou bat son plein !

Voici une recette simple et rapide pour agrémenter la traditionnelle saucisse au chou.

Le chou étant fortement encré dans la tradition de la cuisine auvergnate, c'est tout naturellement avec l'un de ses fromages qu'il se marie le mieux, j'ai nommé le Saint-Nectaire. Vous le choisirez bien moelleux à cœur mais pas trop crémeux pour qu'il ne disparaisse pas complètement à la cuisson. Bien qu'elle soit comestible, il est préférable d'ôter la croûte, question de présentation.

Bon appétit !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour 6 personnes

1 chou blanc pommé

3 saucisses fumées à cuire

240 g de Saint-Nectaire Fermier

Eau

Beurre

Sel

Poivre

Temps de Préparation : 5 mn

Temps de Cuisson : 20 mn + 15 mn

Temps de Repos : 0 mn

Matériel

Faitout

Passoire

Planche à découper

Couteau

Poêle

6 plats à gratin individuels

Préparation

Dans le faitout, porter à ébullition 3 litres d'eau à peine salée (les saucisses le sont déjà pas mal).

Parer le chou blanc pommé en enlevant les feuilles du tour toujours un peu dures et oxydées et le pied, puis le couper en 6. Ôter le cœur à la base des feuilles puis déposer chaque morceau dans l'eau bouillante. Laisser reprendre l'ébullition, déposer les saucisses par dessus, couvrir et laisser cuire 20 mn à feu modéré permettant juste de maintenir l'ébullition.

Lorsque les morceaux de chou se laissent traverser par la pointe d'un couteau, ils sont cuits.

Préchauffer le four à 250°C (th 8/9)

Égoutter le chou, jeter l'eau de cuisson et détailler les morceaux en lanières.

Les déposer dans une poêle préalablement chauffée avec un bon morceau de beurre. Les laisser chauffer à feu moyen pour leur laisser le temps de finir de rendre leur eau et même dorer un peu.

Répartir cette poêlée de chou dans les plats à gratin individuelles préalablement beurrés. Poivrer au moulin. Déposer au centre 1/2 saucisse fumée et recouvrir le tout de lamelles de Saint-Nectaire sans la croûte.

Déposer les plats à gratin garnis dans le four chaud, grille à mi-hauteur et laisser gratiner le fromage (10 à 15 mn)

Servir chaud.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 14:04

C'est la saison ! Choux rouges, verts, blancs, pommés, choux de Bruxelles, choux chinois, Petsaï, etc… font leur grand retour sur les marchés.

Ayant hérité d'un chou rouge à mon AMAP locale et le temps devenant de plus en plus frais, je me suis mis en tête de le cuisiner pour accompagner un rôti de porc ce midi.

Quelques petites pommes de jardin glanées sur des arbres abandonnés sont venues s'inviter dans ce plat afin d'en adoucir le goût ainsi qu'une pointe de sucre.

Enfin, le chou rouge ayant la fâcheuse tendance à virer au bleu à la cuisson, un peu de vinaigre en fixera la couleur et apportera une pointe de fraicheur à l'ensemble.

Cet accompagnement se marie à merveille avec les viandes blanches mais également les viandes un peu fortes comme le gibier.

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour 4 personnes

1/2 chou rouge

2 pommes

2 cuillères à café de sucre

2 cuillères à soupe de vinaigre de vin

1/2 verre d'eau

1 filet d'huile

Sel, poivre

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Cuisson : 60 mn

Temps de Repos : 0 mn

Matériel

Planche à découper

Couteau

Faitout + couvercle

Préparation

Parer le chou en ôtant la première couche de feuilles et le cœur dur.

Le couper en quartiers puis le détailler en fines lanières.

Dans le faitout verser un filet d'huile et porter sur feu moyen.

Verser le chou émincé et le laisser frémir un instant le temps de peler et épépiner les pommes et de les détailler en quartiers dans le chou.

Saler modérément et poivrer.

Ajouter 2 cuillères à café de sucre, 2 cuillères à soupe de vinaigre de vin et 1/2 verre d'eau.

Mélanger, laisser prendre ébullition, couvrir et laisser mijoter 1 heure à feu doux en mélangeant de temps en temps.

Les pommes vont se défaire en cuisant si bien qu'au final il ne semblera ne rester que le chou émincé.

Servir chaud.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 20:59

Quand on dit Teurgoule on parle de cannelle ! C'est la recette originelle, mais d'autres recettes existent, avec d'autres épices, plus adaptées aux goûts de ceux qui détestent la cannelle.

C'est le cas de cette nouvelle recette, plus habituellement adaptée au goût du plus grand nombre, je parle bien sûr de la vanille.

De retour de Normandie, cet été, je vous présentais la recette La Teurgoulece Riz au Lait Traditionnel Normand au Four produit phare de cette belle région, dans laquelle le lait, à un jour rencontré, dans un lointain passé, les produits importés de non moins lointaines contrées et débarquées dans les ports du littoral, le riz et les épices.

A l'origine de cette recette, rien ne se perdait, et comme dans de nombreuses campagnes le seul four disponible était celui du boulanger. Lorsque ses cuissons étaient terminées, il le mettait à disposition des villageois pour que la chaleur ne soit point perdue. C'est dans ce four refroidissant, sur plusieurs heures, qu'étaient cuites les Teurgoules du temps passé ! Pas moins de 5 à 6 heures durant !

Maintenant, cette recette vous paraîtra peut-être coûteuse en énergie, mais elle est bien née, au départ, d'une volonté de ne pas gaspiller ! Le monde à l'envers !

Reste tout de même que le fondant et l'onctuosité de ce "Riz au Lait", à l'image de la Teurgoule traditionnelle à la cannelle, méritent d'être découverts, car c'est bien là tout l'intérêt de cette cuisson lente à basse température !

Riz au Lait à la vanille au Four Façon Teurgoule

Ingrédients pour 12 personnes

2 l de lait entier

150 g de riz rond (riz à dessert)

180 g de sucre en poudre

1 pincée de sel

2 gousses de vanille

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Cuisson : 6 heures

Temps de Repos : tiédissement ou refroidissement

Matériel

Terrine en terre vernissée d'une capacité supérieure à 2 litres

Préparation

Préchauffer le four à 150°C (th. 5)

Mettre le riz rond dans la terrine.

Ajouter le sucre en poudre et le sel.

Mélanger le tout.

Fendre les gousses de vanille en long et gratter les grains à cœur, ajouter le tout au lait et chauffer le tout qui ne doit pas devenir bouillant tout en mélangeant au fouet pour bien répartir et séparer tous les grains de vanille, puis verser ce mélange dans la terrine en laissant les gousses de vanille qui finiront d'exprimer leur arome à la cuisson.

Enfourner à mi-hauteur lorsque le four est chaud, pendant une heure, puis baisser à 110°C (th. 3-4)

Laisser cuire durant 5 heures.

Au bout de 2 h 30 de cuisson ça sent rudement bon dans la cuisine et diffuse dans toute la maison. La croûte brune est déjà bien formée et gonfle à la cuisson.

La "Teurgoule vanille" est cuite quand le mélange, sous la croute, n’est plus liquide.

Traditionnellement une Teurgoule se sert tiède ou froide accompagnée d'une brioche, la Fallue et de cidre de Normandie, ça va de soit !

Bonne dégustation.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 16:54

Dernier round pour les légumes d'été, il faut en profiter tant qu'ils sont encore là et il faut avouer qu'ils n'ont plus trop bonne mine ! Les primeurs tirent leurs derniers légumes vers leurs étals et cette saison est bien souvent l'occasion d'avoir des légumes déclassés à bon prix ! Profitez-en pour faire vos réserves de soupe pour l'hiver.

Deux solutions s'ouvrent à vous ; stériliser en bocaux ou congeler en portions. A vous de choisir selon vos moyens.

Je vous donne les quantités pour réaliser une méga soupe de légumes, d'environ 5 litres, de quoi voir venir…

Bien sûr, vous pouvez faire varier les légumes à l'infini, faites juste attention aux mariages de saveurs et au goût fort et prononcé de certains légumes qui peuvent l'emporter sur tous les autres. Mais tous cela est affaire des gouts de chacun.

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour 5 litres de soupes

2 kg de tomates

250 g de céleri branche

500 g de courgette

400 g de poivron (rouge, vert, jaune…)

200 g de concombre

300 g de carotte

100 g de navet

200 g de pomme de terre

2 oignons

4 gousses d'ail

4 feuilles de laurier

8 brins de thym

6 brins de sarriette

2 cuillères à soupe d'huile d'olive

15 g de sel, Poivre

2 litres d'eau bouillante

Temps de Préparation : 30 mn

Temps de Cuisson : 45 mn

Temps de Repos : 0 mn

Temps de stérilisation : 45 mn

Matériel

Grand faitout, Mixer et passoire fine.

Préparation

Préparer tous les ingrédients avant de démarrer la cuisson.

Peler et ciseler oignons et ail.

Laver et peler carottes, navets et pommes de terre.

Laver, ôter les pédoncules des tomates, céleri, courgettes, concombre, ôter en plus les pépins des poivrons, leur laisser la peau et les détailler tous en dés.

Réaliser un bouquet garni ficelé avec le laurier, le thym et la sarriette.

Dans un grand faitout, à feu moyen, chauffer 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et faire fondre les oignons et ail ciselés sans coloration.

Ajouter ensuite tous les légumes, le bouquet garni, sel et poivre.

Noyer avec l'eau bouillante.

Forcer le feu et à la reprise de l'ébullition, baisser à feu doux. Laisser mijoter 20 à 30 mn. Considérez que tout est cuit lorsque les carottes sont cuites (d’où l'expression !).

Mixer le tout au mixer plongeur et enfin passer la soupe au travers d'une passoire, progressivement, louche par louche, en accélérant le passage avec le cul de la louche d'un mouvement circulaire. Toutes les particules fibreuses seront retenues, les éliminer au fur et à mesure et progresser louche par louche.

Servir la soupe bien chaude, accompagnée de croutons de pain grillés, de fromage râpé, de crème fraîche, etc… à discrétion de chacun.

Bon appétit !

PS : Le surplus de soupe peut être conservé pour plus tard, soit en le congelant, soit en le stérilisant en bocaux. Compter 45 mn à ébullition (100°C).

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 17:38

Jours d'abondance en ces premiers jours d'octobre avec l'arrivée des dernières figues de l'année qui ont profité de la recrudescence des beaux jours en ce mois de septembre qui signera cette année la fin d'un bien curieux été côté météo !

Contrairement à bien des produits, ces figues ne proviennent ni de mon jardin, ni de mes cueillettes. Elles nous ont été offertes en nombre par Isabelle et Jérôme qui se reconnaîtront dans ces lignes. Qu'ils en soient à nouveau, ici, remerciés !

Nous en avons bien profité fraîches, mais compte tenu de la quantité et vu que j'ai horreur de laisser perdre, j'ai concocté cette petite recette toute simple et rapide, la plus efficace qu'il soit lorsque l'on a des fruits dont on veut prolonger les bienfaits.

Ça tombe bien, j'ai un pommier qui donne bien mais dont les fruits, non traités, sont un peu habités et donc parfaits pour la compote une fois nettoyés !

Et afin de prolonger encore plus la dégustation dans le temps, j'en ai stérilisé une partie en bocaux de 200 ml. Il faut compter 45 mn de stérilisation à ébullition (100°C).

J'ai obtenu 2.5 litres de compote à partir de 1.6 kg de figues et 2.5 kg de pommes qui une fois préparés pesaient respectivement 1.5 et 1.9 kg. Pas besoin d'ajouter de sucre, mais si vous préférez, c'est à votre appréciation.

Par contre, une fois les pulpes de fruits passées au moulin à légume, il vous restera une quantité non négligeable de pulpe qui pourra vous permettre de réaliser quelques pâtes de fruits bien appréciables !

Bonne dégustation !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

La Compote

Ingrédients pour 2.5 litres de compote et 450 g de pâtes de fruits

1.6 kg de figues

2.5 kg de pommes

Temps de Préparation : 20 mn

Temps de Cuisson : 20 à 30 mn

Temps de Repos : refroidissement

Matériel

Faitout

Moulin à légume

Casserole, cuillère en bois et mixer plongeur pour les pâtes de fruits

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Les Pâtes de Fruits

Ingrédients pour 450 g de pâtes de fruits

Poids égale de sucre à la pulpe restante, environ 300 g

2 à 3 cuillères à soupe de sucre cristallisé

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Cuisson : 20 mn

Temps de Repos : refroidissement

Matériel

Casserole

Cuillère en bois

Mixer plongeur

Préparation de la compote

Ôter les pédoncules des figues puis couper les fruits en quatre.

Peler et épépiner les pommes puis couper les fruits en gros cubes.

Placer le tout dans un grand faitout et porter à feu moyen.

A ébullition, baisser à feu doux et laisser bouillonner doucement pendant 20 à 30 mn le temps que les fruits deviennent tendres, surtout les pommes qui sont les plus longues à cuire.

Passé ce temps, passer le tout au moulin à légume.

Laisser refroidir la compote en saladier puis au réfrigérateur avant de déguster.

Pour réaliser les pâtes de fruits avec la pulpe des fruits restante du moulin à légume

Mixer cette pulpe au mixer plongeur pour homogénéiser le tout.

Peser la purée ainsi obtenue et la placer dans une grande casserole avec le poids équivalent en sucre.

Porter sur feu moyen et laisser chauffer sans cesser de mélanger avec une cuillère en bois.
L’opération consiste à dessécher le mélange jusqu’à l’obtention d’une pâte se décollant du fond de la casserole et de la cuillère, comme une pâte à chou.

Etaler cette pâte sur du papier sulfurisé ou siliconé et laisser refroidir afin qu’elle se fige.

Une fois complètement refroidie la pâte sera portionnée puis roulée dans du sucre cristallisé et mise à sécher au moins 24 heures à température ambiante.

Les pâtes de fruits se gardent sans difficulté dans une boite en fer et pourront ainsi être dégustée tout l’hiver.

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 17:00

Hummmm ! La bonne odeur de brioche toute chaude, le dimanche matin et qui s’est faite toute seule dans la nuit !

 

Si vous avez une machine à pain, c'est possible, il suffit de suivre la recette, de programer votre machine et d'aller vous coucher. Au réveil, la machine sonne la fin de la cuisson, il ne vous reste plus qu'à la démouler et aller prendre votre douche le temps qu'elle refroidisse un peu.

 

Toute chaude, toute fraîche et tellement meilleure quand c'est vous qui l'avez faite !

 

(Mise à jour de la recette éditée initialement le 22/12/2011)

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients

3 cuillères à soupe de sucre en poudre
3 cuillères à soupe de crème liquide
¾ cuillère à café de sel
3 œufs
1 sachet de sucre vanillé
130 g de beurre
400 g de farine T55
1 sachet de levure de boulanger déshydratée
ou
20 g levure fraîche (1/2 bloc)

Temps de Préparation : 5 mn
Temps de Cuisson : 3 h 30 environ (*)
Temps de Repos : refroidissement
(*) Dépendant de la machine à pain

Matériel

Machine à Pain (MAP)

Préparation

 

Introduire tous les ingrédients dans le pétrin de la machine à pain dans l’ordre cité.

 

Régler la machine à pain sur le programme pour pain sucré, coloration moyenne, 1kg et régler la durée correspondante à l'heure de fin de cuisson.

 

Immédiatement en fin de cuisson, démouler et laisser refroidir sur grille.

 

 

Catégorie(s) : Pains & ViennoiseriesPâtisseries

 

Mots-clés : pâtisserie, viennoiserie, brioche, machine à pain

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:23

De retour de Normandie, je vous présente cette recette dans laquelle le produit phare de cette belle région, le lait, à un jour rencontré, dans un lointain passé, les produits importés de non moins lointaines contrées et débarqués dans les ports du littoral, le riz et les épices.

Quand on dit Teurgoule on parle de cannelle ! C'est la recette que je vous présente ici. Mais d'autres recettes existent, avec d'autres épices, plus adaptées aux goûts de ceux qui détestent la cannelle, elles feront l'objet d'une autre présentation.

Pour l'instant, intéressons-nous à la recette traditionnelle normande !

A l'époque, rien ne se perdait, et comme dans de nombreuses campagnes le seul four disponible était celui du boulanger. Lorsque ses cuissons étaient terminées, il le mettait à disposition des villageois pour que la chaleur ne soit point perdue. C'est dans ce four refroidissant, sur plusieurs heures, qu'étaient cuites les Teurgoules du temps passé ! Pas moins de 5 à 6 heures durant !

Maintenant, cette recette vous paraîtra peut-être coûteuse en énergie, mais elle est bien née, au départ, d'une volonté de ne pas gaspiller ! Le monde à l'envers !

Reste tout de même que le fondant et l'onctuosité de ce "Riz au Lait" méritent d'être découverts car c'est bien là tout l'intérêt de cette cuisson lente à basse température !

Photo : La Cuisine des Jours... © 2014
Photo : La Cuisine des Jours... © 2014

Ingrédients pour 12 personnes

2 l de lait entier

150 g de riz rond (riz à dessert)

180 g de sucre en poudre

1 pincée de sel

2 cuillères à café rases de cannelle en poudre

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Cuisson : 6 heures

Temps de Repos : refroidissement

Matériel

Terrine en terre vernissée d'une capacité supérieure à 2 litres

Préparation

Préchauffer le four à 150°C (th. 5)

Mettre le riz dans la terrine.

Ajouter le sucre en poudre, le sel et la cannelle.

Mélanger le tout.

Chauffer le lait qui ne doit pas être bouillant, le verser dans la terrine et mélanger à nouveau pour bien répartir la cannelle.

Enfourner à mi-hauteur lorsque le four est chaud, pendant une heure, puis baisser à 110°C (th. 3-4)

Laisser cuire encore durant 5 heures.

Au bout de 2 h 30 de cuisson ça sent rudement bon dans la cuisine et diffuse dans toute la maison. La croûte brune est déjà bien formée et gonfle à la cuisson.

La Teurgoule est cuite quand le mélange n’est plus liquide.

Traditionnellement la Teurgoule se sert tiède ou froide accompagnée d'une brioche, la Fallue et de cidre de Normandie, ça va de soit !

Bonne dégustation !

Catégorie(s) : crèmes & entremets

Mots-clés : crème, entremets, teurgoule, riz au lait, riz, lait, cannelle

Repost 0
Publié par Eric - La Cuisine des Jours... - dans Recettes
commenter cet article